Commune De Couffoulens

Pluie-Inondation, ayons les bons réflexes

L’été 2022 a été ponctué de sécheresses exceptionnelles et de feux de forêts sans précédents. Ces vagues de chaleurs caniculaires pourraient rapidement laisser place à des averses et orages intenses sur l’arc méditerranéen : les températures très au-dessus des normales de saison en mer Méditerranée, sont l’un des facteurs pouvant aggraver l’intensité des pluies méditerranéennes.

Des cours d’anglais pour enfant, ados, adultes sont proposés à partir de septembre dans la salle des associations.

Pour plus d’infos sur les horaires selon les niveaux vous pouvez contacter Mme Miller Marjorie au 07.49.03.30.24 ou par mail thegoldstarenglishclub@gmail.com

Hameaux et Lieux-dits

Cornèze

Domaine du Pinier

Madame

photo d’archive des bassins de l’origine

En 1824, les hauts quartiers de la ville furent alimentés en eau grâce à une machine hydraulique installée en haut de la rue de Verdun. Là, se trouve en-dessous un bassin et des canalisations souterraines. Cette machine fournit les fontaines du Jardin des plantes, près de la gare. 

Dans le principe, les eaux étaient prises directement dans la rivière Aude et conduites aux bassins de décantation par un canal à ciel ouvert. Toutefois, on reconnut bientôt que ce canal était comblé à chaque crue et que le travail de décantation dans les bassins ne donnait pas une eau suffisamment pure. 

Le système de filtration, établi en 1833 et 1834, sous l’administration de M. le baron Peyrusse, produisit de meilleurs résultats. On construisit 420 mètres d’aqueducs filtrants, à pierres séchées, de 0,33 x 0,30 mètres. Ces aqueducs formant deux branches, venaient se réunir à 60 mètres en amont des bassins de l’Origine, avec lesquels ils étaient mis en communication au moyen d’un aqueduc en pierre de taille évidée de 0,50 x 0,35 mètres.

Sources

Lectures variées sur le département de l’Aude / A. Ditandy / 1875 _ Notes et synthèses / Martial Andrieu